browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Canal de bourgogne (Le parcours)

Posted by on 18 décembre 2011

Cette année nous avons parcouru le canal de bourgogne. Nous partons de Migennes (au nord d’Auxerre) et pousserons jusqu’à Besançon. En fait nous laissons notre camping car au camping des Laumes où nous passons la nuit avant le départ. Nous y dormirons à nouveau 3 jours plus tard. C’est en train que nous démarrons notre périple le mercredi 20 juillet. Notre matériel est souvent regardé bizarrement par certains agents de la SNCF. Mais nous commençons à être habitués et nous obtenons leur aide sans trop de difficulté. Autrement,un des jumeaux n’est pas en forme. Le 3ème jour nous consultons un médecin : gastro. Mais bon, le 4ème jour ça va déjà mieux et nous avons la chance qu’il l’ait gardée pour lui. Bon ça fait partie des petites galères de l’itinérance en famille !

Voici nos étapes :

Migenne – Tonnerre 49 km (Mercredi 20 juillet) :

Le chemin est difficile et boueux, et ma compagne apprécie ces nouveaux pneus (swalbe marathon plus). En fait il y a une bande roulante et les roues du trets et de la remorque de portage sont dans l’herbe, ce qui nous ralentit considérablement. D’ailleurs l’un des pneus de notre remorque de portage est à plat après 15km. La chambre d’hôte à Tonnerre,  Le clos des hérons, est très bien.

Tonnerre – Lezinnes 23 km (Jeudi 21 juillet) :

Nous visitons rapidement Tonnerre sous la pluie, notamment la fosse Dionne. Le chemin reste difficile et la pluie est parfois avec nous. Heureusement nous n’avons pas beaucoup de kilomètres à parcourir et à chaque averse nous sommes à l’abri, comme au Château de Tanlay. Une petite parenthèse sur le coût des visites des châteaux :  Nous trouvons que le coût des visites n’est pas bon marché : 9€ pour les adultes, 5€ pour les enfants de 12 à 18 ans. Nous visiterons les jardins pour 6€ quand même. Après cette pause à Tanlay, et la fin de l’averse nous repartons. Le garde boue du vélo de ma compagne ne descend pas assez, et notre fils est maculé de boue. Il faut y remédier pour la prochaine fois ! Nous passons la nuit au gîte d’étape de Lézinnes, La Gravière du moulin. L’endroit est superbe, et le lavoir vaut le détour. Par contre l’accueil est un peu rugueux, et la seule épicerie/boucherie du village est fermée le jeudi. C’est bon à savoir ! Heureusement la boulangerie était ouverte.

Lezinnes – Les Laumes 58 km (Vendredi 22 juillet) :

Après un arrêt à l’épicerie pour le pique nique du midi, nous reprenons le canal. Nous nous arrêtons au château d’Ancy-le-Franc, faisons un tour dans le parc et repartons. Puis nous pique niquons à Cry, près du pont, au bord de l’Armançon. Il fait beau ! Nous retrouvons notre camping-car en soirée. A peine sommes nous arrivés que la pluie redouble d’intensité. L’un de nos fils ne va toujours pas très bien. Nous décidons de consulter un médecin à Semur-en-Auxois. Ce soir là nous rentrerons tard !

Les Laumes – Essey 50 km (Samedi 23 juillet) :

Le midi, nous sommes invités à déjeuner chez une tante de ma compagne. La matinée se déroule sans pluie, et le halage est bien aménagé. Nous ne rencontrons plus de barrières qu’il faut ouvrir à chaque route traversée. Ces barrières ou chicanes sont vraiment gênantes et je ne comprends pas très bien leur utilité. On nous explique que c’est pour dissuader les automobilistes ou quads de circuler sur le halage. Bon d’accord, mais dans ce cas un panneau approprié doit faire l’affaire, d’autant que les barrières ne sont pas verrouillées.  Bref, après un bon déjeuner, nous poursuivons. Juste avant Pouilly en Auxois nous laissons le canal pour rejoindre Essey, par une petite route très sympathique. Nous sommes reçus « au rendez-vous de l’auxois« , chambre d’hôte très agréable. Nous y dînons avec les propriétaires, au menu notamment des escargots !

Théoriquement, le lendemain nous avons réservé des places sur le bateau pour passer la voûte à Pouilly. Cette voûte est creusée dans la montagne sur 3 kilomètres et est le passage obligé pour les embarcations. En fin d’après midi, alors que nous roulons, la capitainerie nous contacte pour annuler sous prétexte que nous sommes les seuls inscrits. A force d’arguments, j’arrive à les faire changer d’avis. Mais ce n’est quand même pas très « fair play ». Par contre cela nous oblige à partir tôt le lendemain, il ne s’agit pas d’être en retard.

Essey – Saint-Victor-sur-Ouche 39 km (Dimanche 24 juillet) :

Vers 8h30 nous saluons nos hôtes et prenons la route. La capitainerie de Pouilly-en-Auxois est à environ 10 kilomètres. Nous arrivons un peu en avance pour passer la voûte en bateau.  Là, une surprise nous attend, le pilote du bateau à propulsion électrique nous indique que le bateau est en panne suite à un orage de grêle qui a abîmé certains panneaux solaires. Est-ce une plaisanterie ? Cela nous semble un peu énorme. Je fais part de notre étonnement et de notre déception. Au final, je pense que le bateau avait réellement un problème. D’ailleurs, le pilote nous propose de faire la traversée un autre jour au frais de la compagnie. Comme nous restons quelques jours en bourgogne après cette randonnée, nous acceptons la proposition et fixons le vendredi suivant dans l’après-midi.

Nous sommes évidement déçus. Les enfants se faisaient une joie de prendre le bateau. Mais la surprise de l’arrivée de cousins sur le port, avec leurs vélos, nous remet vite en selle. Ils passeront la journée avec nous, sous le soleil. Contrairement à la veille, où ça montait, cette fois nous avons passé la ligne de partage des eaux et nous dévalons d’écluse en écluse. Par contre, les cousins qui n’ont pas fait de vélo depuis un moment souffriront sur le retour.

Nous passons une très belle journée, dans un décor superbe, et arrivons en soirée au gîte d’étape de Saint-Victor. La bâtisse des années 1930 est un peu austère mais nous disposons quasiment d’une petite suite avec cuisine, séjour, chambre et salle de bain. En plus les propriétaire ont un fils de l’âge de nos jumeaux, ce qui les ravit.  Nous passerons une bonne soirée et une bonne nuit !

Saint-Victor-sur-Ouche – Châtenois (juras) 46 km (Lundi 25 juillet) :

— A suivre bientôt….

Commentaires fermés